La technologie est la clé du renforcement des systèmes phytosanitaires

Opinion

 

Selon les estimations, les nuisibles seraient à l’origine de 40 % des pertes annuelles causées aux cultures. L’augmentation des échanges commerciaux, l’accélération des déplacements et de la mobilité à l’échelle internationale, le tourisme et le changement climatique facilitent la propagation des ravageurs.

Ceux-ci sont à l’origine de pertes agricoles qui réduisent la productivité et les revenus, et nuisent à la biodiversité, tout en augmentant la dépendance des agriculteurs à l'égard des pesticides ainsi que leur vulnérabilité aux dommages liés au climat. L'adoption de pratiques agricoles climato-intelligentes pourrait assurer la sécurité alimentaire de millions de personnes, aider les agriculteurs à mieux résister aux chocs climatiques et limiter l’impact de l’agriculture sur l’environnement.

Des études ont montré que la mobilisation d’agents de vulgarisation locaux reste l’approche la plus efficace pour expliquer aux agriculteurs comment réduire les pertes de récolte. Plantwise, un programme mondial mis en œuvre par le CABI (Centre for Agriculture and Bioscience International), s’emploie à renforcer ces services de vulgarisation agricole en améliorant les systèmes phytosanitaires nationaux. Plantwise forme des agents de vulgarisation agricole afin qu’ils puissent devenir des “médecins des plantes” et gérer des “cliniques phytosanitaires” où les agriculteurs peuvent faire analyser des échantillons de cultures malades à des fins de diagnostic et de conseils. Les conseils et recommandations qu’ils reçoivent mettent l’accent sur l’utilisation de solutions intégrées de lutte antiparasitaire.

Dans le contexte du changement climatique et de l'augmentation des risques liés aux nuisibles, Plantwise fournit aux agriculteurs les informations nécessaires pour réduire les pertes de récolte.

Connaissances

Les cliniques phytosanitaires bénéficient du soutien de la Banque de connaissances Plantwise, un portail d'accès aux informations phytosanitaires. Les données recueillies par les cliniques phytosanitaires sur les agriculteurs, les espèces malades et les ravageurs sont enregistrées dans cette banque de connaissances. Elles vont ensuite alimenter des bases de données nationales qui peuvent être utilisées pour suivre la propagation des nuisibles et cartographier en temps réel leur distribution au niveau national et régional. Il est ainsi possible d’identifier de nouveaux problèmes phytosanitaires et d’y réagir rapidement, afin d’améliorer la résilience des agriculteurs.

Technologie

L’offre de services des cliniques phytosanitaires est en train de se transformer avec l'introduction des tablettes et l'intégration d’appareils numériques. Les médecins des plantes ont ainsi plus facilement accès aux ressources et peuvent recueillir les données plus efficacement. L'utilisation des médias sociaux et d’applications de messagerie, comme Telegram, leur permet de partager leurs conclusions et résultats avec leurs pairs et de conseiller les agriculteurs par le biais de messages sur leur téléphone portable. Les tablettes permettent également d’utiliser des applications de collecte de données qui génèrent des prescriptions qui sont envoyées aux agriculteurs. Celles-ci peuvent être facilement partagées au sein des réseaux d'agriculteurs, ce qui permet d'atteindre beaucoup plus de personnes que celles qui ont été en contact direct avec un médecin des plantes.

Politique

Les données des cliniques phytosanitaires et l’infrastructure TIC de collecte de données et de partage de l’information ont permis aux pays couverts par le programme de mettre en place des systèmes de surveillance, d’alerte et d’alerte rapide pour faire face aux ravageurs. De nombreux pays associés à Plantwise, comme le Ghana, le Kenya et Trinité-et-Tobago, ont complété leurs services de vulgarisation agricole en y intégrant des services de clinique phytosanitaire et financent eux-mêmes leurs activités. Le renforcement des échanges d’informations entre les agriculteurs, les services de vulgarisation, les instituts de recherche et les organismes de réglementation a considérablement amélioré les systèmes de gestion phytosanitaire. Le Myanmar a par exemple intégré l'approche Plantwise dans sa Stratégie phytosanitaire, officiellement adoptée par le gouvernement en 2017.

Le renforcement des connaissances permettant aux agriculteurs de limiter leurs pertes peut avoir un réel impact et faire évoluer les choses en améliorant les moyens d’existence des agriculteurs, en leur assurant la sécurité alimentaire et en leur donnant les moyens de résister aux chocs économiques et environnementaux.