Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Lutter contre l’obésité

Commerce et marketing

Pacifique

L’obésité n’est pas une fatalité. Dans le Pacifique, nombreux sont ceux qui, comme le CTA, luttent contre ce fléau en appuyant la production agricole locale.

Dans les îles du Pacifique, l’obésité est un problème majeur de santé publique. Près des trois quarts de la population sont déclarés en surpoids ou obèses dans onze pays de la région. Au Samoa, le chiffre explose avec près de 80 % de femmes obèses. Cette envolée de l’obésité va de pair avec le développement de nombreuses maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardiovasculaires. Ainsi, en 2015, parmi les dix premiers pays au monde touchés par le diabète, huit étaient des États insulaires du Pacifique. 

Face aux coûts des traitements, les pays sont incapables d’assurer la prise en charge des malades. À titre d’exemple, une dialyse pour un malade atteint de diabète s’élève 38 500 dollars (35 000 euros) par patient et par an. Faute d’accès aux soins, cette maladie conduit à des amputations chez une personne sur dix. Cette situation sanitaire catastrophique est le résultat de la transformation radicale du régime alimentaire depuis un demi-siècle dans cette région du monde. Les régimes traditionnels ont laissé la place à une alimentation basée très largement sur des produits transformés importés. Comment lutter contre cette épidémie même s’il s’agit de maladies non transmissibles (MNT) ? Des politiques sanitaires nationales existent, mais elles n’ont jusqu’à présent pas réussi à enrayer le fléau. “On concentre nos efforts à changer les comportements individuels”, regrette le directeur général de la Communauté du Pacifique (CPS), Colin Tukuitonga, pour qui cette stratégie est insuffisante compte tenu du rôle primordial de l’environnement socio-économique : “Il y a une relation claire entre la pauvreté et l’obésité. Les produits hautement transformés et riches en sucre, sel et acides gras saturés sont distribués moins chers que les produits locaux.” À l’instar de l’OMS, la CPS promeut l’adoption de mesures réglementaires et fiscales contraignantes. “Un des enjeux est de taxer certains aliments, comme les sodas, pour financer des actions de santé ou subventionner la consommation de fruits et légumes”, explique Solène Bertrand, chargée de la lutte contre les MNT à la CPS. La lutte contre l’obésité passe aussi par le soutien à la production locale. Face à une agriculture en déclin dans de nombreux États insulaires du Pacifique, le CTA travaille au niveau régional pour améliorer la production, la transformation et le commerce des produits agricoles et piscicoles locaux, y compris en collaborant avec des chefs pour la promotion d’une cuisine locale saine. 

Échanges commerciaux intra-africains : tendances et opportunités

par

De nouvelles mesures politiques, les zones de libre-échange et les projets numériques transforment les échanges régionaux de produits alimentaires en Afrique et offrent de nouveaux débouchés aux acteurs de la chaîne de valeur agricole.

Au Rwanda, des produits frais sur commande pour les citadins

par

Une épicerie en ligne avec service de livraison offre des débouchés aux fabricants de produits frais, en tirant profit des données des consommateurs pour connecter l’offre locale et la demande.

En Ouganda, une herbe locale pour éviter les pailles en plastique

par et

Près de 200 agricultrices complètent leurs revenus en fournissant une herbe avec laquelle Our Roots Africa fabriquent des pailles.

Au Nigeria, les femmes rurales révolutionnent le commerce des graines de caroube

par

Une start-up de transformation alimentaire développe le potentiel d’une culture locale nourrissante et bon marché, tout en offrant aux femmes rurales l’accès à un marché fiable.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!