Leading image

Au Nigeria, les femmes rurales révolutionnent le commerce des graines de caroube

Commerce et marketing

LifePro Food Mills transforme des caroubes africaines en graines séchées nourrissantes et les vend sous la marque “Hiru”.

© Emmanuel Maduka

Championnes des haricots

Une start-up de transformation alimentaire développe le potentiel d’une culture locale nourrissante et bon marché, tout en offrant aux femmes rurales l’accès à un marché fiable.

Au Nigeria, l’entreprise LifePro Food Mills, basée à Akure, dans le sud-ouest du pays, transforme les caroubes africaines en graines séchées nourrissantes et les vend à un prix abordable. LifePro, qui collabore avec des agricultrices pour produire 750 kg de graines de caroube transformées par mois, écoule son produit sous la marque “Hiru” dans plus de 50 points de vente (surtout des supermarchés) dans le pays, ainsi que sur les marchés britannique et américain.

Les caroubes proviennent d’une plante indigène cultivée pour ses gousses, dont les graines sont broyées et fermentées pour être transformées en assaisonnement dans les soupes et les ragoûts. Leur forte odeur et leur faible durée de conservation, dues à certaines méthodes artisanales de transformation, ont toujours empêché la commercialisation de ces graines riches en calcium.

D’où la création, par Adebowale Oparinu et Emmanuel Maduka, de l’entreprise LifePro Food Mills en 2018. “Nous collaborons avec 20 femmes vivant en zone rurale, que nous surnommons nos ‘championnes Hiru’. Nous leur enseignons des méthodes hygiéniques pour prétraiter les graines de caroube, que nous leur achetons à un prix attractif pour finaliser la transformation dans notre usine”, explique Adebowale Oparinu. “Ces femmes gagnent entre 13,50 et 22,50 euros par jour selon leur capacité de production. Notre objectif est de rendre autonomes 200 femmes d’ici 2020.”

Afin de répondre aux demandes de l’entreprise, les agricultrices “championnes” ont fait passer leur production de 80 à 240 kg par semaine. La start-up leur enseigne comment ramollir les gousses (en les plongeant dans de l’eau bouillante) et en extraire manuellement les graines. LifePro Food Mills réduit ensuite la teneur en eau des graines au moyen d’un déshydrateur de pompe à chaleur, afin d’obtenir un produit séché ou de la poudre. Conditionnées dans des pochettes de 200 g avec une durée de conservation d’un an, les graines sont vendues 850 NGN (2,08 €) et sont livrées gratuitement aux clients à Abuja, Akure, Ibadan et Lagos.

En 2018, l’équipe de LifePro a obtenu 7,5 millions de NGN (19 000 €) de financement grâce à l’événement I-Startup Southwest Demo Day organisé par le Premier Hub Innovation Center à Akure. Cela lui a permis de construire une usine, d’acheter des équipements pour maximiser la capacité de production et de prendre contact avec davantage de femmes rurales.

Dans l’État d’Ondo, Funmilayo Faponda est devenue une championne Hiru. Auparavant, elle produisait des graines de caroube et travaillait comme femme de ménage pour compléter ses revenus. “Je suis tellement heureuse de travailler avec eux [LifePro]”, dit-elle. “Mes revenus stables me permettent de manger correctement et d’acheter tout ce dont j’ai besoin. Je vends ma production à un meilleur prix et, même si ma production augmente beaucoup, j’ai la garantie de tout vendre.”

En plus de nouveaux produits à base de graines de caroube, LifePro travaille au lancement, d’ici deux ans, d’un cube de bouillon breveté. Adebowale Oparinu espère aussi étendre ses activités au marché ghanéen en 2020.

Au Rwanda, des produits frais sur commande pour les citadins

par

Une épicerie en ligne avec service de livraison offre des débouchés aux fabricants de produits frais, en tirant profit des données des consommateurs pour connecter l’offre locale et la demande.

En Ouganda, une herbe locale pour éviter les pailles en plastique

par et

Près de 200 agricultrices complètent leurs revenus en fournissant une herbe avec laquelle Our Roots Africa fabriquent des pailles.

En Tanzanie, le bon filon des snacks à base de patate douce

par

Une entreprise de transformation agricole produit des aliments nutritifs à base de patate douce et offre ainsi un marché direct aux agriculteurs – principalement des jeunes et des femmes – de la région.

Un nouvel accord commercial panafricain prometteur

L’établissement d’une zone de libre-échange continentale devrait changer la donne en stimulant le commerce intra-africain. Pour que l’Afrique en retire des avantages concrets, les modalités de cet accord devront être négociées et les dirigeants africains se mobiliser durablement en sa faveur.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!