Leading image

Une appli d'investissement au service de l'inclusion financière d’agriculteurs nigérians

Smart-tech et innovation

L’appli pour téléphone Extramile Africa conserve les informations relatives aux finances des petits producteurs et leur permet de recevoir des investissements.

© Inioluwa Oluwagbemi

Épargne numérique

Grâce à une nouvelle appli mobile, il est désormais possible, en Afrique, d’économiser, de faire fructifier son épargne et d’investir ensuite cet argent pour améliorer sa production agricole. L’appli permet aussi à des petits exploitants d’avoir accès à des prêts.

Au Nigeria, 3 000 petits exploitants agricoles ont reçu des prêts par le biais d’Extramile Africa, une nouvelle appli de portefeuille électronique. L’argent du prêt leur permet de louer du matériel, d’acheter des intrants ou d’investir dans le développement de leurs activités agricoles. L'application développée par la start-up fintech éponyme est la première solution innovante, basée sur la blockchain, de ce type au Nigeria. Elle permet à la plateforme de stocker de manière tout à fait sécurisée les informations financières et les données de transaction des petits exploitants.

Plus de 25 000 petits exploitants agricoles ont rejoint la plateforme depuis son lancement en 2018. Pour l’octroi de prêts, Extramile utilise le SIG, l'analytique de données géographiques et d'autres technologies de données pour enregistrer des informations utiles, comme la taille et l’emplacement des exploitations agricoles. Ces technologies facilitent aussi l’analyse et l’évaluation approfondies des activités des agriculteurs et l’établissement de leur historique de crédit, qui détermine leur solvabilité.

Pour que les agriculteurs sans smartphone puissent aussi bénéficier de ces services, l’entreprise a créé des cartes d'identité électroniques reliées aux comptes du portefeuille électronique. Grâce à ces cartes, équipées d’un numéro unique, les petits exploitants peuvent utiliser l’argent qu’ils ont sur leur compte pour effectuer des transactions avec des commerçants des zones rurales.

En outre, 1 650 particuliers du Nigeria et d’autres pays d’Afrique disposent également de ce portefeuille électronique, qu’ils utilisent pour financer les prêts aux agriculteurs via la plateforme. Grâce à la fonction “épargne-investissement”, les investisseurs peuvent effectuer sur leur compte un premier versement d’au minimum 2,5 dollars (2,26 €) et le compléter chaque mois via l’épargne, jusqu’à ce que le montant de leur épargne-investissement atteigne les 50 dollars (45,15 €). Ce montant est alors automatiquement transféré du portefeuille “épargne” au portefeuille “investissement”, qui servira au financement des prêts. Pour ces investisseurs, l’intérêt de cette fonction réside dans le fait qu’ils accumulent des intérêts sur ce “compte d’épargne”, une possibilité que n’offrent pas les banques traditionnelles en l’absence de garantie ou de garant. “Grâce à l'application, vous pouvez avoir accès à l’argent de votre portefeuille mobile et obtenir un retour sur investissement de 25 %”, explique Bankole Olalekan, PDG d'Extramile. Par ailleurs, les montants épargnés peuvent être retirés à tout moment ou être réinvestis dans diverses activités de production.

Extramile a bénéficié d’un important soutien dès son lancement. Dans les premiers mois, la start-up a décroché une subvention de 2 millions de dollars grâce à EFInA, une organisation nigériane d’inclusion financière soutenue par le DFID et la Fondation Bill et Melinda Gates. Plus récemment, en 2019, la Fondation Tony Elumelu lui a accordé une subvention de 5 000 dollars (4 550 €) pour l'aider à développer ses activités. “D’ici cinq ans, Extramile Africa espère avoir autonomisé 5 millions d'agriculteurs du continent et avoir structuré le marché informel”, conclut Bankole Olalekan.        

Des conseils agricoles et de financement par téléphone

par

Au Kenya, une société de technologie financière fait appel à l’apprentissage automatique, à la télédétection et à la technologie mobile pour fournir des conseils et financements sur mesure.

AgriPredict : des conseils automatisés pour les petits producteurs zambiens

par

Un outil de gestion des risques et des catastrophes basé sur l’intelligence artificielle (IA) aide les agriculteurs zambiens à faire face aux sécheresses, aux nuisibles et aux maladies.

Aywajieune, la start-up qui révolutionne la vente de poisson sénégalais

par

La plateforme d’e-commerce connecte pêcheurs et clients qui peuvent se faire livrer des produits frais de qualité dans de meilleures conditions d’hygiène que celles du marché.

Une plateforme de crowdfunding pour soutenir les producteurs

par et

En Côte d’Ivoire, la plateforme Seekewa propose à des consommateurs de soutenir financièrement des petits producteurs en échange de prix d’achat de leurs récoltes avantageux.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!