Leading image

La vidéo, medium efficace de diffusion des connaissances agricoles

Dossier

Access Agriculture produit et diffuse des vidéos sur l’agriculture dans le sud du Malawi.

par

Malawi

Une ONG du Malawi utilise les technologies modernes et confie la diffusion de connaissances en agriculture à des jeunes entrepreneurs grâce à des vidéos.

Selon le rapport sur la numérisation de l’agriculture africaine du CTA, l’agriculture pourrait devenir un véritable moteur sur le continent africain, pour nourrir la population croissante mais aussi pour créer des emplois décents pour des millions de jeunes, à condition de bénéficier de politiques, d’innovations et d’investissements adéquats. Les auteurs d’un autre rapport récent, Byte by Byte: Policy Innovation for Transforming Africa’s Food System with Digital Technologies (en anglais uniquement) du Panel Malabo Montpellier, indiquent que la numérisation peut améliorer le système de diffusion des connaissances en agriculture en proposant des services au moment opportun, en permettant d’atteindre un nombre suffisant de producteurs et en facilitant l’adoption de nouvelles pratiques agronomiques, ce qui se traduira par une augmentation des rendements et des revenus des ménages agricoles.

Après avoir visionné une vidéo sur la culture du piment, des petits agriculteurs se sont lanc és pour la première fois dans cette production

Après avoir visionné une vidéo sur la culture du piment, des petits agriculteurs se sont lanc és pour la première fois dans cette production

© Paul Van Mele

Au Malawi, afin de profiter des avancées technologiques pour améliorer les méthodes de diffusion des connaissances, l’ONG internationale Access Agriculture travaille avec de jeunes DJ dans les villages et les principaux centres économiques. Les DJ touchent les agriculteurs en leur envoyant des messages de vulgarisation via des dispositifs électroniques tels que les téléphones portables.

Développer l’agriculture grâce aux DVD et téléphones portables

En 2015, Access Agriculture a fourni trois DVD contenant une compilation de vidéos agricoles à 95 DJ de la région Sud du Malawi, avec des conseils sur la culture du riz, la lutte contre le striga et la culture du piment. À l’exception d’une seule, ces 30 vidéos de formation d’agriculteurs à agriculteurs ont été réalisées dans d’autres régions d’Afrique et d’Asie, puis traduites dans les langues locales malawiennes. “Access Agriculture promeut l’utilisation de vidéos en langues locales pour assurer une diffusion large des connaissances. Dans le cas du Malawi, les vidéos sont partagées dans quatre langues : sena, yao, chichewa et tumbuka”, précise Ronald Kondwani Udedi, agent national de coordination pour Access Agriculture au Malawi.

Selon Jeffery Bentley, qui a réalisé des recherches sur la diffusion et l’impact des vidéos, les DJ réalisent des copies des DVD proposés par Access Agriculture. Puis, ils partagent les vidéos sur des cartes mémoire, clés USB ou appareils mobiles pour un coût variant entre 0,05 et 0,20 € par vidéo. Pratiquement tous les DJ ont diffusé au moins quelques DVD et ont pu tirer des revenus de cette activité. De plus, les vidéos ont permis de susciter le respect des communautés pour les jeunes entrepreneurs.

Ronald Kondwani Udedi ajoute qu’Access Agriculture s’efforce maintenant de collaborer avec d’autres organisations, comme l’Initiative de renforcement de la vulgarisation agricole et nutritionnelle (SANE) de Feed the Future. “Les partenaires de la SANE veulent intégrer les DJ dans les systèmes de vulgarisation agricole des districts, les comités agricoles villageois, les panels d’intervenants locaux, les panels d’acteurs des districts et les comités de coordination de la vulgarisation agricole des districts. Les intervenants du secteur agricole réalisent maintenant que les DJ jouent un rôle crucial pour toucher les agriculteurs difficiles à atteindre en raison de l’état des routes et dans les zones accidentées”, explique-t-il.

Parmi ces DJ, Silaji Fanuel gère un magasin de téléphonie mobile et d’accessoires numériques dans le centre commercial de Mangochi Turn Off, dans le district de Balaka. Il fait visionner à ses clients, essentiellement des agriculteurs, les vidéos sur leurs téléphones. “Je fais ça depuis 3 ou 4 ans”, indique-t-il. Grâce au partage de ces vidéos, certains agriculteurs se sont mis à cultiver des piments et d’autres ont réussi à supprimer le striga, ce qu’ils n’étaient jamais parvenus à faire auparavant.

Fermiers modèles et conseillers

Phemia Mpombwe, enseignante à la retraite, est l’une des agricultrices qui ont réussi après avoir bénéficié des vidéos de vulgarisation obtenues auprès de l’un des DJ du centre commercial de Migowi, dans le district de Phalombe. “En visionnant la vidéo partagée par le DJ, j’ai acquis des connaissances sur la culture du riz dans ma région, ce qui m’a permis de récolter 140 sacs de riz de 62 kg chacun”, s’enthousiasme-t-elle. “Malgré la mauvaise récolte de la culture de base qu’est le maïs, le riz va nous aider, moi et ma famille. Je vais en vendre une partie pour acheter des produits de première nécessité pour la maison et mes enfants. J’utiliserai l’argent de la vente du riz pour acheter de nouveaux poulets.”

Phemia Mpombwe ajoute que, suite à son abondante récolte de riz, elle est devenue une fermière modèle dans la région et les producteurs affluent dans son champ pour profiter de son savoir-faire et comprendre comment elle a si bien réussi.

Par ailleurs, l’un des DJ a gagné un projecteur Smart grâce au concours 2019 d’Access Agriculture, le Young Entrepreneurs Challenge Fund. Osman Majid, qui travaille à Nanthenje près de Lilongwe, a diffusé une vidéo sur les droits des agriculteurs concernant les semences. Filmée dans le district de Rumphi dans la région Nord, cette vidéo montre comment des agriculteurs conservent les semences indigènes en utilisant les savoirs traditionnels. “Le projecteur sera utilisé pour montrer des vidéos aux agriculteurs et aux habitants de Nanthenje et des zones proches. Nous présenterons les vidéos aux fermiers, y compris les jeunes, pour les informer de l’importance de l’agriculture”, a-t-il déclaré lorsqu’il a gagné le concours.

En juillet 2019, six ans après sa création, la plateforme de vidéos d’Access Agriculture (www.accessagriculture.org) a attiré 270 000 personnes, originaires essentiellement d’Afrique et d’Asie, dont des milliers de membres d’organismes de développement et d’instituts d’enseignement. Selon l’étude Quality farmer training videos to support South-South learning, réalisée en 2018 dans 54 pays, il y a plus de 1 000 visiteurs du site qui apprécient sa fonction de recherche facile comme la qualité et la pertinence des vidéos proposées.