Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) confirme sa fermeture pour la fin 2020.
Leading image

Quand le soleil fait tourner les pompes à eau

Agriculture intelligente

Énergie renouvelable

Au Mozambique et au Rwanda, dans des communautés victimes de la sécheresse et d’inondations, des systèmes d'irrigation alimentés par l’énergie solaire réduisent l'utilisation de combustibles fossiles et améliorent la résistance au changement climatique.

Au Mozambique et au Rwanda, des pompes solaires qui produisent l’énergie nécessaire à une irrigation durable changent peu à peu la vie de petits agriculteurs. Au Rwanda, l'énergie produite par cette source renouvelable est utilisée dans les savanes et les zones marécageuses de l'est du pays, depuis longtemps en proie à des sécheresses récurrentes. Au Mozambique, ces systèmes fournissent à neuf communautés, victimes de sécheresses graves et prolongées et de crues soudaines, de l’eau propre à la consommation humaine mais aussi de l’eau pour l’agriculture et l’irrigation.

Plan°C est une initiative internationale qui vise à atténuer les changements climatiques au Cap-Vert, à São Tomé et Príncipe et au Mozambique. Le projet PACA (Plan d’action pour l’adaptation des communautés) a été mis en œuvre au Mozambique entre 2013 et 2016. Selon Inês Mourão, coordinatrice générale du projet, il a “mis à l’abri des changements climatiques” les communautés bénéficiaires qui étaient jusqu’à présent vulnérables. “L'eau est pompée d'une rivière ou d'un petit ruisseau voisin et alimente des citernes, des abreuvoirs et des réservoirs de stockage d'eau”, explique-t-elle. Près de deux ans après la fin de ce projet, “plus de 10 000 habitants ont encore facilement accès à l’eau, même en période de sécheresse”, se félicite-t-elle.

Le projet à faible intensité de carbone permet de ne plus utiliser de combustibles fossiles pour pomper l’eau et encourage une agriculture de conservation climato-intelligente – plantation de cultures résistantes à la sécheresse, création de pépinières horticoles et utilisation de nouvelles techniques de transformation agricole. Pour répondre aux besoins des communautés, de nouvelles activités devraient être lancées tout au long de l'année 2018 et douze autres communautés, sélectionnées par le gouvernement mozambicain, devraient bénéficier de cette initiative jusqu'en 2020.

Au Rwanda, une initiative pilote d’irrigation solaire est mise en œuvre conjointement par le Conseil rwandais de l’agriculture et la FAO, depuis novembre 2017. Le projet, qui couvre 1 300 hectares de zones marécageuses, a déjà permis à plus de 580 agriculteurs de profiter des avantages de l’irrigation durable. Une partie de l'énergie excédentaire générée par les pompes est également transférée au réseau national et utilisée pour l’éclairage des maisons et des écoles de la région.

Gerard Munyeshuri Gatete, un cultivateur de haricots du district de Nyagatare au Rwanda, utilise une pompe solaire pour irriguer son exploitation de 8 hectares. Il pompe de l'eau à 60 mètres de profondeur pour irriguer ses terres pendant les périodes de sécheresse. Sur les fonds affectés à cette initiative, 163 000 euros ont été alloués à l’achat subventionné de pompes pour les agriculteurs. Gerard Gatete et sa famille ont payé 25 % du coût de cette technologie qui pompe environ 3,5 m3 d'eau par heure. “Avant l’acquisition de cette pompe innovante, le rendement était d’environ 1 tonne de haricots par hectare, mais aujourd'hui nous récoltons presque le double”, explique-t-il.

Au Kenya, des sols restaurés par des intrants bio

par

Des petits producteurs bénéficient d’une formation aux bonnes pratiques de gestion des sols et à l’utilisation d’intrants 100 % biologiques. Résultat : une résilience acrue au changement climatique.

Relancer le café de qualité pour les producteurs du Zimbabwe

par

Des agriculteurs adoptent des techniques de gestion des terres durables et respectueuses de l’environnement afin de relancer la production de café et de développer de meilleurs moyens d’existence.

Au Malawi, les efforts climato-intelligents paient

par

En réponse aux sécheresses, aux inondations et à l’émergence de nuisibles et de maladies, un projet de résilience face au climat propose des technologies météorologiques personnalisées aux agriculteurs

Les riziculteurs augmentent leurs rendements avec moins d’eau

par

Affectés par des sécheresses et inondations récurrentes et une série de mauvaises récoltes, les riziculteurs tanzaniens adoptent des pratiques d’agriculture intelligente face au climat. Avec succès.

Ne pas manquer l'opportunité de travailler avec CTA. Abbonez-vous maintenant!