Technologies vertes : Aux Caraïbes, des techniques de culture hors sol “plus durables”

Pour surmonter les difficultés de production liées à la variabilité du climat, de jeunes entrepreneurs de la Barbade et Sainte-Lucie ont recours aux techniques de l’hydroponie et de l’aquaponie.

Grâce à l’aquaponie, l’entreprise Green Haven Fresh Farm produit 1,8 tonne de laitues par mois. © Green Haven Fresh Farm

Des solutions technologiques innovantes sont développées pour transformer les méthodes traditionnelles de production agricole et contribuer à assurer la sécurité alimentaire dans les Caraïbes. À la Barbade, l’exploitation hydroponique Ino-Gro Inc, par exemple, utilise un conteneur de 12 mètres équipé de tours verticales pour cultiver des légumes-feuilles verts. Un système en ligne entièrement automatisé permet de surveiller et de contrôler l’environnement de culture (température, humidité, taux de CO2 et éclairage) à l’aide d’une application pour smartphone.

L’hydroponie est une méthode de culture végétale en intérieur qui consiste à remplacer la terre par des solutions nutritives. Des lampes LED économiques assurent un éclairage optimal et le système d’irrigation en circuit fermé consomme 85 % d’eau en moins que les systèmes extérieurs traditionnels. “La technologie est un important facteur de changement dans la plupart des secteurs et l’agriculture n’échappe pas à la règle”, affirme Warren Kellman, 23 ans, l’un des directeurs exécutifs d’Ino-Gro Inc.

Les tours permettent de cultiver environ 2 500 plantes à tout moment, ce qui représente une agriculture à haute densité dans un espace relativement restreint. Comme il s’agit d’une exploitation “mobile”, il est également facile de faire parvenir les produits aux acheteurs, comme des restaurants et des supermarchés, quelques heures seulement après la récolte. Selon Warren Kellman, le conteneur équivaut à près de 0,5 hectare de terres agricoles et produit quelque 40 kg de végétaux par semaine, parmi lesquels trois variétés différentes de laitue, de la menthe, du basilic et des fleurs comestibles. La demande est considérable et la récolte de chaque semaine s’écoule entièrement. “Quand nous avons commencé, nous voulions trouver un moyen de gagner de l’argent, mais aussi faire quelque chose de positif. Nous importons trop. La population des Caraïbes va augmenter et nous devons trouver des méthodes plus durables pour produire des denrées alimentaires en quantité suffisante”, explique Warren Kellman.

À Sainte-Lucie, une installation locale d’aquaponie est promue par les ministres de l’agriculture d’Antigua-et-Barbuda comme un modèle à imiter pour le reste de la région, en raison de son utilisation très efficace de l’espace au service d’une production alimentaire économique. Green Haven Fresh Farm, une exploitation agricole biologique spécialisée dans la culture intégrée de légumes, de tilapias et de crevettes, dispose de 10 structures verticales pour la culture des légumes et de quatre réservoirs à poissons superposés, et s’appuie sur un système de collecte de l’eau de pluie de 80 000 gallons (environ 363 700 litres) qui fonctionne à l’énergie solaire. L’exploitation utilise aussi des lampes équipées d’une minuterie automatique et des ventilateurs de circulation pour contrôler la zone de culture et maximiser la production. Ce système aquaponique biologique, créé en 2016, produit 1,8 tonne de laitues par mois et 7,25 tonnes de tilapias par an. En 2017, son directeur exécutif, Jameson Alphonse, âgé de 37 ans, a reçu le Prix du Premier ministre pour l’innovation, ainsi que les prix “Green Award for Energy Conservation” (Prix vert pour l’économie d’énergie) et “Idea of the Year” (Idée de l’année).

Sophie Reeve & Natalie Dookie

Le Centre technique de coopération agricole et rurale (CTA) est une institution internationale conjointe des Etats du Groupe ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) et de l’Union européenne (UE). Le CTA opère dans le cadre de l’Accord de Cotonou et est financé par l’UE.